Accompagnement à la grossesse & soins pédiatriques

Etude de cas

Scan de Melissa

Nom du patient : Mélissa

Date de naissance : 17/10/1989

Âge : 6 ans (réfférée par une autre patiente)

Source : centre d'information chiropratique des enfants

Motif de la consultation : asthme


Historique

L'enfant est né par césarienne en urgence. La mère a reçu des antibiotiques pendant l'accouchement. L'enfant est tombé la tête la première de la table à langer, à l'âge de 4 mois. Le bébé a souffert d'eczéma. Mélissa a été nourrie au sein pendant les 7 premiers mois, ensuite elle a consommé du lait de vache. Chaque année, elle a souffert de nombreuses affections de la sphère ORL notamment d'otites. Elles ont commencé à l'âge de 8 mois jusqu'à l'âge de 5 ans.

Raisons de la consultation

La jeune patiente a été diagnostiquée avec de l'asthme à l'âge de 5 semaines par un pédiatre. Chaque hiver, l'enfant avait 2 crises de bronchite. Elle a été hospitalisée au moins une fois par an pour les effets secondaires de l'asthme. Mélissa a été admise aux urgences plusieurs fois par année.

Thérapie médicale

Elle a commencé par un traitement nébuliseur de Ventoline et de Proventil, 2 fois par jour. Mélissa a été placée sous doses journalières de Ventoline et d'Intal, à l'âge d'un an. Ces prescriptions d'antibiotiques ont été administrées 2 fois, pendant les six mois avant de commencer les soins. Plus de 20 prescriptions d'antibiotiques différents ont été prises depuis qu'elle est née, en plus de son traitement journalier contre l'athme. L'historique de la vaccination est à jour. La patiente a eu des réactions modérées au premier DTP polio. D'autres médicaments ont été prescrits lorsqu'elle en avait "besoin".

Signes cliniques lors du premier examen

Visuellement l'enfant était très pâle et avait de grosses cernes noires sous les yeux, ses cheveux étaient cassants et sa peau très sèche. Le scan de l'insight subluxation© station de l'électromyogramme de surface et le scan thermique ont été effectués lors de l'examen initial et lors des examens suivants. Des disfonctionnements majeurs ont été notés lors de chaque examen (voir page si après). L'examen postural indique une déviation de la tête vers la gauche, une épaule plus haute à droite, un torse en rotation, une hanche surélevée à gauche et le pied gauche en rotation externe. La palpation révèle plusieurs endroits de fixations articulaires surtout au niveau atlanto-occipital cervical C1 C2, 3ème et 4 ème dorsales et au niveau de l'articulation sacroiliaque droite.
Des spasmes musculaires au niveau cervical et thoracique ont été notifiés.

Plan de soin chiropractique - Recommandation pour les ajustements

A l'examen initial : la patiente a été ajustée 4 fois par semaine pendant les 2 premières semaines, ensuite 3 fois par semaine toutes les 2 semaines, les mois suivants.
Réevalutions : à chaque réévalution, un scan électromyogramme de surface et thermique ont été effectués, une analyse de posture et une analyse en motion palpation ont été faites.
Lors du premier réexamen, effectué le 9 avril 1996, l'emploi du temps des visites a été diminué à 2 fois par semaine pour les 4 prochaines semaines.
Seconde réévaluation : effectuée à 8 semaines, le 14 mai 1996, d'après les résultats, le plan de soin et la fréquence des visites est restée à 2 visites par semaine
Lors du 3ème réexamen effectué à 12 semaines le 30 juillet 1996, d'après les résultats, une amélioration est vue sur l'électromyogramme et sur le scan thermique, l'emploi du temps des visites est resté à 2 fois par semaine pour les 2 prochaines semaines. Ensuite, il a été réduit à 1 fois par semaine jusqu'au premier réexamen.

Evolution de la symptomatologie

Après les trois premières semaines de soins réguliers, Mélissa n'était plus dépendante des doses journalières de Ventoline et d'Intal. Après 6 semaines de soins, elle n'avait plus besoin de traitements journaliers avec les nébuliseurs. La patiente rapporta que, quand elle joue ou qu'elle court avec ses amis, elle a de temps en temps le souffle court et un sifflement au niveau de la respiration. Après 8 semaines de soins, lors du 2ème réexamen, la patiente n'était plus dépendante d'aucun médicament et elle n'avait plus de sifflement dans la respiration.

Conclusion

La famille de Mélissa n'avait vu aucun changement depuis toutes ces années de traitements médicaux et de thérapies médicamenteuses. Plus de 100000 euros, à peu près, ont été dépensés en soins médicaux pour Mélissa, avant la première visite au cabinet chiropratique.
Elle a beaucoup souffert des effets secondaires des médicaments, comme des maux de tête sévères, une hyper-activité et un manque d'appétit. Après avoir assisté à notre conférence du soir, la mère de Mélissa, son père et la petite soeur, ont été d'accord pour découvrir en une analyse chiropratique leurs subluxations© et commencer les soins chiropratiques.

scan thermique infrarouge

Le système nerveux autonome régule les organes et les glandes du corps. Une personne peut avoir des perturbations dans son système nerveux autonome sans avoir nécessairement mal quelque part. Par la mesure de la température de la peau, nous pouvons vérifier la fonction du système nerveux autonome. Avec Mélissa, vous pouvez voir, dessous, comment la température de sa peau s'est équilibrée au fil des soins. Au départ, Mélissa prenait des médicaments journalièrement et devait faire plusieurs visites régulières à l'hôpital à cause de son asthme. Après 8 semaines de soins chiropratiques, elle ne prenait plus aucun médicament et pour la première fois de sa vie, elle a fait l'expérience de ce qu'on appelle être en bonne santé. La couleur de sa peau redevint normale, elle n'avait plus de cernes noires sous les yeux. Les barres colorées que vous voyez dessus, indiquent les nombreux niveaux du fonctionnement anormal. L'amélioration du scan au fil des soins, montre les changements positifs, dont le système nerveux de Mélissa a fait l'expérience grâce aux soins chiropratiques.

Electromyogramme de surface

Quand les muscles se contractent, ils envoient un signal électrique, plus ils se contractent, plus l'électromyogramme mesure ce signal. Le contrôle des muscles est régulé par le système nerveux moteur. Comme vous pouvez voir si dessous, à travers le temps et les soins chiropratiques, l'électromyograme de surface de la jeune Mélissa s'est amélioré à mesure que sa santé s'est améliorée. Nous remarquerons combien les signaux de l'EMG ont progressivement diminué avec un meilleur équilibre et une meilleure symétrie.
En mesurant chiropratiquement le système nerveux, nous pouvons mieux comprendre comment un patient réagit aux soins.

>> Scan de melissa ici

Haut de page